“Une femme au foyer a de la valeur” #21

Partager :

Depuis que nous vivons en suisse, je rencontre beaucoup de femmes qui ont suivi leurs maris et qui ont accepté de mettre leurs carrières entre parenthèses et de rester à la maison pour s’occuper de leurs enfants. Et je remarque que pour beaucoup d’entre elles, c’est difficile à vivre. Pas parce qu’elles n’aiment pas s’occuper de leurs enfants mais tout simplement parce qu’elles étaient habituées à travailler en dehors de la maison, à voir d’autres personnes, à faire des activités qu’elles aimaient, et chose à laquelle on ne pense pas toujours, elles étaient habituées à gagner de l’argent !

Et là, tout à coup, elles se retrouvent à la maison. Elles se sentent souvent inutiles, la société leur renvoyant que si elles ne travaillent pas, elles ne font rien et donc ne servent à rien (ce qui est faux, on est bien d’accord !). Et comme si ça ne suffisait pas, elles se retrouvent, je le disais, dépendantes financièrement de leurs maris. Elles se retrouvent à devoir leur réclamer de l’argent, à devoir leur rendre des comptes sur leurs dépenses autrefois personnelles… et ça, c’est vraiment dur pour elles !

En discutant avec l’une d’entre elles la semaine dernière, je me suis souvenue d’une conversation que j’avais eue avec une femme en arrivant ici, une conversation qui pourrait peut-être vous aider si vous êtes aussi dans ce cas.

Cette femme, idem, avait accepté de quitter son job et de rester au foyer… mais elle avait posé une condition : que son mari lui verse un salaire ! Elle partait du principe qu’après tout, s’ils avaient une nounou ou s’ils avaient une femme de ménage, ils devraient la rémunérer alors pourquoi elle ne le serait pas ? Elle n’est pas moins importante, elle n’est pas moins utile que ces personnes extérieures.

Alors elle ne demandait pas un salaire équivalent à ce qu’elle gagnait avant, ni le salaire de quelqu’un qui travaillerait à plein temps, mais elle demandait une somme qui lui permettait de se sentir reconnue dans son travail de femme au foyer tout en gardant son indépendance et sa liberté. Elle pouvait ainsi aller chez le coiffeur, faire du shopping, sans avoir à rendre de compte à personne… Bref, elle pouvait garder sa liberté de mouvement !

J’avais trouvé que c’était une super idée ! Et vous ? Vous en pensez quoi ? Est-ce que cela vous aiderait à vous sentir mieux ? Venez partager votre expérience dans le groupe !
 
[bctt tweet=”S’ils avaient une nounou, ils devraient la rémunérer alors pourquoi elle ne le serait pas ?” username=”NolwennMarchal”]
 
Nolwenn Marchal, fondatrice de La vie, l'amour
C’est votre première visite sur #lavielamour ?
Consultez la page À propos ! Je vous y explique qui je suis, pourquoi j’ai créé ce site et surtout, ce que vous allez pouvoir y trouver ! À tout de suite !
Signature Nolwenn